On écrit des livres, on ramène des photographies. On voudrait tant s'être saisi de l'imperceptible. Mais ce qui compte en dernier lieu, c'est moins le résultat de l'élan, que l'éclair. Ce qui compte, c'est le départ et l'inconnu.

  • Joël VERNET 
  • Lettre pour un très lent détour
Réseaux sociaux

Site réalisé par Net Invaders

Palais Longchamp

Monumental et secret

Le Palais Longchamp à Marseille est un lieu dont je fut bercé dans mon enfance. Il symbolise l'arrivé de l'eau à Marseille.  C'est un lieu ou s'inscrit la mémoire mythologique des Marseillais. Il guide le regard par sa présence monumentale et secrète. C'est un palais au coeur de Marseille.  Au fil des saisons, de jour comme de nuit, c’est un récit photographique qui invite le spectateur à arpenter les colonnades, à déambuler dans les salles, à découvrir les réserves et les lieux cachés. Ce travail, soutenu par le 6e Forum mondial de l’eau en 2012, a fait l’objet d’un texte-préface de Rudy Ricciotti, Grand prix national de l’architecture.

  • Ouvrage
  • Palais Longchamp, monumental et secret, Editions Images du Sud (2013) 
  •  
  • Expositions
  • Pavillon M – Marseille (juillet 2013) 
  • Centre Culturel - Saint-Raphael (juin-septembre 2013) 
  • Le Silo - Marseille (février-avril 2013) 
  • Exposition collective “Voeux Artistes” - Marseille, Maison de l’Artisanat (2012) 
  • Palais Carnolès, musée des Beaux-Arts - Menton (septembre 2012-janvier 2013) 
  • Muséum d’Histoire naturelle - Marseille (février-juin 2012) 
  • Forum mondial de l’Eau - Parc Chanot - Marseille (mars 2012) 

  • Michel Eisenlohr est un photographe romantique au sens entier de l’idée de romance. Ses photos émouvantes portent un regard courageux, tendre et attentif au patrimoine merveilleux du palais Longchamp. 
  • Courageux car il aborde frontalement son rôle de photographe. Eloigné des facilités convenues consistant depuis trop longtemps à célébrer le banal et l’ordinaire comme semblant de conscience sociale, le photographe révèle, traduit la beauté du lieu par sublimation du réel.

Michel Eisenlohr est un tendre car il prend le temps de célébrer un patrimoine marseillais finalement peu connu. Son travail est une visite, un voyage narratif exclusif. Rien n’est oublié, toute la beauté du Palais Longchamp est reportée et son témoignage est entier. J’avais oublié tous les trésors cachés de ce site prestigieux.L’artiste photographe est attentif car au-delà de l’inventaire, de sa patience à scénographier, sculptures, corps, escaliers, entablements, corniches, plafonds….. Il révèle scrupuleusement l’incroyable texture des matières, des pierres, des briques de voute, des enduits, des garde-corps en pierre ou acier, avec une précision émouvante. Le temps est présent, la solitude du visiteur marseillais l’est également. (...)  

  • Rudy RICCIOTTI
  • Grand prix national d'Architecture

   

Détails du projet

DATE: 13 nov 2005

TYPE : Architecture