On écrit des livres, on ramène des photographies. On voudrait tant s'être saisi de l'imperceptible. Mais ce qui compte en dernier lieu, c'est moins le résultat de l'élan, que l'éclair. Ce qui compte, c'est le départ et l'inconnu.

  • Joël VERNET 
  • Lettre pour un très lent détour
Réseaux sociaux

Site réalisé par Net Invaders

Hudulfolk

Islande

 

Le projet Huldufolk, le peuple caché, entre tradition et modernité est né suite à un reportage télévisuel montrant les relations qu'entretiennent encore aujourd'hui les Islandais avec leurs croyances. Un voyage en juin 2014 a permis à Michel EISENLOHR d’effectuer une première approche de ce territoire, dont la force est palpable dès le pied posé hors de l’avion. Au cours des kilomètres de routes, au détours des champs de lave, des collines aux moutons, des icebergs, s’égrènent des lieux aux histoires troublantes, peuplés de trolls, d’elfes et de sorcières. Mais l’étonnement est encore plus grand lorsque l'on déambule en ville et dans les banlieues de Reykjavik. Entre deux immeubles contemporains aux couleurs vives, à quelques mètres d’une villa au revêtement métallique ou encore au centre d’un îlot de résidences trônent des rochers de lave. Cette cohabitation étonnante au premier regard et qui prête à sourire, illustre pourtant une double réalité : la modernité de la société islandaise et son urbanisme en plein développement depuis les années 80, et la prégnance de la tradition et des croyances millénaires.

  • Aujourd’hui, ce projet se poursuit, enrichi par la rencontre avec Sara MULLER, géographe-sociologue, qui a consacré une étude sur ce sujet. Un second séjour est prévu en 2016, nourri de discussions et de mises en perspective. Et ce défit de photographier ce patrimoine à la fois paysager, urbain et… immatériel.


    Résidence photo Aout  2016

Détails du projet

DATE: 04 mar 2015

TYPE : Reportages