On écrit des livres, on ramène des photographies. On voudrait tant s'être saisi de l'imperceptible. Mais ce qui compte en dernier lieu, c'est moins le résultat de l'élan, que l'éclair. Ce qui compte, c'est le départ et l'inconnu.

  • Joël VERNET 
  • Lettre pour un très lent détour
Réseaux sociaux

Site réalisé par Net Invaders

Reportages

Gardien des Cimes

Ce travail « Gardiens des cimes » met en lumière le patrimoine fortifié de la Roya Bevera, situé sur des territoires-frontières entre la France et l’Italie. L'ob

Détails du projet

DATE: 29 juin 2016

TYPE : Reportages

Enclaves Hong kong

Au delà du gigantisme et de l'effervescence lumineuse, que peut bien cacher Hong-Kong, la Gotham City asiatique ?... Michel Eisenlohr pose son regard sur cette mégapôle et propose un autre chemin, plus intime, sur les traces d'une histoire, certes courte mais riche de différentes cultures, croyances, manières de vivre. Il s'attache alors à capter ce qui "façonne" cette ville, ce qui lui donne sa personalité. A Hong-Kong, ce sont indéniablement les constrastes, les zones de ruptures, de discontinuités : ce sont ces "enclaves urbaines".

Détails du projet

DATE: 27 avr 2016

TYPE : Reportages

Te lucis ante terminum

Lorsque Michel EISENLOHR a proposé au Centre des monuments nationaux de travailler sur ce monument,  il nous est apparu que l’un et l’autre étaient faits pour se rencontrer et se comprendre. Rigueur, humanisme, respect d’Autrui mais aussi générosité et don de soi sont les valeurs que saint François d’Assise a élevés au rang de règle et que Michel Eisenlohr, artiste tout en retenue et en introspection, est capable de comprendre et de nous faire ressentir.

Détails du projet

DATE: 02 juil 2014

TYPE : Reportages

Boromo, un hôpital de campagne

Sollicité en 2009 par l’association ONG « Autour de l’enfant », j’ai suivi une équipe de pédiatres dans l’hôpital de campagne de Boromo au Burkina Faso. Loin de tout voyeurisme, j’ai essayé de rester un témoin discret de l’attente des malades, de leurs souffrances, de leur fatalisme patient. Seul les regards parlent, alors que les couleurs flamboient. La beauté surgit la ou on ne l'attend pas.  De ces rencontres sans paroles, j’ai souhaité rendre hommage a leur présence.

Détails du projet

DATE: 13 nov 2013

TYPE : Reportages

L’odeur de l’Inde

Destination 2011 : l’Inde du sud. Aux lieux touristiques et aux paysages grandioses, je préfère les lumières électriques des gares et des arrière-boutiques, les bords de routes. Des temples, j’aime les silhouettes apaisées des sages assis dans la pénombre. Quant à la vie quotidienne, c’est au bord de la mer qu’elle est la plus décalée, stations balnéaires improbables,  entre les statues dorées et les manèges d’enfants. L'inde est un pays de contaste ou la multitude des personnes laisse place aux instants les plus intimes et les plus sacrés.

Détails du projet

DATE: 12 oct 2011

TYPE : Reportages

Sur les traces de Malpasset

Cette commande confiée par la Ville de Fréjus et l’association ACC Malpasset a été réalisée dans le cadre des commémorations du 50e anniversaire de la catastrophe du barrage de Malpasset. Barrage écorché, blocs échoués, ruines de fermes et d’usines, épaves de voitures, autant de stigmates à ciel ouvert, toujours visibles et qui témoignent du drame passé.  Le silence de ce lieu laise exploser toute la clameur d'une histoire tragique. "Il n'y a pas de vérités, seulement des histoires" Simon Ortiz

Détails du projet

DATE: 13 nov 2009

TYPE : Reportages

Le goût de l’Autre

Entre 1998 et 2006, je pose mon objectif en Afrique de l’Ouest, entre le Mali et le Burkina Faso. C'est là que je décide de devenir photographe. C'est là ou mon coeur s'est figé devant le silence, devant la chaleur, devalt l'immensité, devant l'irrationnel, devant l'évidence.  Sur les traces de René Caillé à Tombouctou, dans les pas de Michel Leiris.  Villages Dogons et du Sahel, enfants de l’ethnie Lobi et cérémonies des masques. Expositions

Détails du projet

DATE: 24 mai 2004

TYPE : Reportages

Voyage en Syrie

Marseille-Damas en voiture en passant par le canal de corinthe. Des milliers de kilomètres avalés pour mieux savourer les grands paysages désertiques, les ruines monumentales de Palmyre ou siégeait la reine zénobie, le village de Maloulaa  ou l'on parle encore la langue du christ, l'Araméen. Triste Syrie qui fut un berceau de la civilisation à son apogée, douloureusement détruite aujourd'hui

Détails du projet

DATE: 13 nov 2003

TYPE : Reportages

Pages